MANGER ET S'ENTRAÎNER

MANGER ET S'ENTRAÎNER


On pense souvent qu'il ne faut pas manger avant de partir s'entraîner, de peur de ne pas être confortable. 

Faites attention, cette pratique pourrait plutôt vous donner un coup de barre en plein milieu de votre entraînement!

 

Voici quelques trucs qui vous permettront de rester au top, sans pourtant jeûner. 

1. L'avant-départ

Si vous prévoyez faire un gros entraînement, il est important de prévoir l'alimentation avant.

 

Quelques trucs:

- Préférez les glucides, les sucres qui nous donne de l'énergie. On en retrouve dans les produits céréaliers tels que pain, pâte, patate... (oui tsé, les fameux P). C'est eux qui nous donne le meilleur carburant pour travailler physiquement.

 

--> Vous faites une compétition/ un marathon? Prévoyez la veille de la veille ET la veille de manger un repas riche en glucides. 

 

- Estomac sensible: s'abstenir d'aliments épicés, gras, lourds avant un effort physique important. Ces aliments sont reconnus pour causer des inconforts chez certaines personnes. Certains ressentent aussi des crampes avec des aliments riches en fibres et des produits laitiers.

 

Bref: S'il y a au Menu ''Chili d'haricots noirs épicé et gratiné'', vous pouvez vous faire des toasts à la confiture... 

 

Nota Bene: Vous avez oublié de manger avant un match ou une course? Ne prenez plus de repas solide 2 à 3h avant l'activité. Passé ce délai, préférez les aliments liquides, votre estomac vous remerciera (peut-être pas votre vessie par contre... N'oubliez pas d'aller aux toilettes avant si vous buvez beaucoup!).



2. Bien hydraté, toute la journée

Bien s'hydrater est tout aussi important que de bien s'alimenter, voire plus lors d'une activité physique.

 

Vous éviterez ainsi la déshydratation qui peut mener au coup de chaleur.

 

Comme chaque personne est unique est chaque sport demande un effort différent, le mieux est de boire de l'eau avant et d'en avoir à disponibilité lors de l'entraînement. Si vous partez seul, le mieux est de porter votre eau. L'exemple de ceinture ici-bas est parfait pour les coureurs.

Pour les efforts de plus d'une heure ou pour les athlètes de haut niveau, il devient important d'ajouter un plus aux liquides consommés. Avec le temps, le corps demande des électrolytes et des sucres pour continuer à performer.  

 

Quelques choix intéressants s'offrent à vous:

- Prendre du Gatorade au lieu de l'eau

- Faire un mélange maison avec jus d'orange, eau et sel

- Apporter avec vous des collations


3. Après l'entraînement

Après un entraînement... faut récupérer! 

Qu'on soit athlète olympique ou qu'on veuille perdre du poids, la période de récupération est importante.

 

2 règles s'imposent:

1. Se réhydrater selon la soif, et la sueur, et la chaleur.

2. S'alimenter dans les 30 minutes suivant le sport.

 

Pour le sport amateur, une simple collation est suffisante. Il vous faudra cette fois-ci inclure des glucides (les sucres) et des protéines afin de réparer vos muscles.  Consommer des aliments vous aidera à récupérer plus vite et à brûler plus d'énergie plus tard. Pensez-y!

 

Attention, les besoins vont avec les efforts fournis. Un entraînement de 10 minutes ne nécessite pas un repas monstre au buffet.  On parle plutôt d'un entraînement avoisinant les 60 minutes. Le lait au chocolat est un bon exemple de collation facile à consommer après le sport. 


4. travailler pour des résultats

Enfin, si vous cherchez à vous entraîner pour un sport de compétition, un gain de masse, pour une perte de poids ou pour le plaisir tout simplement, le mieux est d'aller consulter un nutritionniste-diététiste qui pourra adapter ces recommandations et calculer vos besoins, spécialement pour la personne que vous êtes.

 

Au plaisir!

Images: Ilosport.fr et http://blog.fysiki.com/

Écrire commentaire

Commentaires: 0