· 

Les bonbons d'Halloween, pas si épeurant


Les bonbons. Les bons bonbons. Ok vous avez compris. Les bonbons, c'est bon, mais sans exagération!

 

Pour certaines personnes, être en contact avec des aliments autres (souvent qualifiés de <<cochonneries>>) peut vite devenir une perte de contrôle. Une perte de contrôle parce qu'on se prive tellement souvent que lorsqu'il y en a, on ne respecte plus nos limites. Une fois de temps en temps, ça peut être normal.  Chaque fois qu'on en voit, un peu moins.

 

Voici quelques conseils pour apprendre à l'enfant (et à celui qui se cache derrière notre image d'adulte) à aimer ses bonbons, sans exagération.

Mes conseils pour faire la paix avec les aliments autres


1. Ne pas diaboliser les aliments

Nous avons tous une certaine notion d'aliments bons et moins bons pour la santé. Or, nous devrions plutôt voir la chose comme étant des aliments plus nutritifs que d'autres. Il sera très difficile de toujours refuser des aliments sucrés si vous les A-D-O-R-E-Z et que vous êtes habitués d'en consommer. De plus, si vous négociez avec les enfants par la nourriture, ils auront tendance à toujours vous demander l'aliment en question ou encore trop manger pour y avoir droit. Il serait plus judicieux d'en offrir occasionnellement, sans récompenser ou punir (Même chose pour ses propres récompenses d'adulte). Le meilleur truc est donc de penser en terme de fréquence. Un aliment nutritif devrait être consommé sur une base quotidienne i.e. des légumes, alors qu'un aliment moins nutritif devrait être consommé sur une base occasionnelle.

Source : Vision d'une saine alimentation http://publications.msss.gouv.qc.ca/

2. Ne pas faire des aliments autres son repas par excellence

C'est simple, ne pas partir le ventre vide sachant que ce qu'il y aura à table ne sera pas nécessairement nutritif. Lorsque nous sommes affamés, nous avons tendance à manger à outrance. Combler sa faim avant de consommer des aliments autres permet de mieux gérer la quantité ingérée. Pour Halloween, ce pourrait être de trier les bonbons après le souper. 

3. Se pratiquer à écouter ses signaux de faim et satiété

Ce point est une suite logique au numéro 2: écouter ses signaux internes! Halloween est un bon moment pour en parler avec les enfants. Se poser la question est-ce que j'ai vraiment faim peut limiter le grignotage. Si la réponse est <<non, je m'ennuie>>, il serait peut-être pertinent de faire des listes de choses à faire pour vous changer les idées! Avec les enfants, on peut parler d'une boîte à activité. Avec les adultes... on pense à nos tâches ménagères, à un 10-15 minutes de muscu/aérobie ou aux amis qu'on n'a jamais le temps de contacter!!

4. Apprendre à se contrôler

Cela ne veut pas dire de tout s'interdire! Être capable de prendre un chocolat et de s'y limiter peut sembler une vertu pour certains. Halloween est un bon moment pour apprendre aux enfants qu'on a le droit de manger des bonbons de temps en temps, mais sans abus. Mentionnons aussi qu'il en restera demain. On peut permettre 2-3 bonbons à la fois et les sortir de temps en temps. Ainsi, personne ne se sent privé et on contrôle les abus. (attention aux papas gourmands qui trouveraient les cachettes ;) )

5. On réutilise ces trucs tout au long de l'année!

Tous ces bons trucs ne sont pas seulement applicables pour Halloween... Ils le sont pour Noël, la St-Valentin, Pâques, votre anniversaire... bref, pour toutes les occasions dans lesquelles vous seriez tenter de vider un pot ou une boîte de quelque chose. 

Prenez le temps de savourer vos aliments, vous serez 2 fois plus satisfaits et beaucoup moins incommodés par les inconforts intestinaux d'une personne qui mange trop.

 

Sur ce, profitez bien de vos petits plaisirs, sans abus.